La truite Fario

Nom latin : Salmo trutta fario

Famille : Salmonidés

Taille de capture : 25 cm

Taille maximum : 70 cm

Poids maximum  : 10 kg

Description

Le corps est fusiforme. La bouche s’étend en arrière jusqu’à la verticale de l’œil. La mâchoire est munie de petites dents. La nageoire caudale est rectiligne. Une deuxième nageoire dorsale minuscule et adipeuse est placée près de la queue. La coloration est variable, elle dépend de l’habitat. Le dos est sombre, le ventre blanc. Les côtés sont constellés de points noirs et rouges.

Habitat

Présentes partout en Europe. Elle affectionne les eaux bien oxygénées et fraîches, elle ne supporte pas les eaux à plus de 18 degrés. La truite est un poisson méfiant et cherche donc des caches pour se protéger. On la retrouvera sous des blocs de pierres, racines d’arbres riverains ou autres caves créées par le courant sous les berges.

Comportement

La truite est un poisson carnassier qui vit seul. La truite n’est pas un poisson sédentaire et n’hésite pas à se déplacer pour trouver de nouveaux postes de chasse ou de nouvelles caches. Son alimentation variée lui permet de s’adapter à la saison. Friande d’insectes aux éclosions de mai, elle se nourrira de lombric en début d’année lors de fortes pluies et chassera les petits poissons tout au long de l’année.

Reproduction

La reproduction a lieu de la mi-novembre à la mi-décembre. Elle débute par une migration vers les ruisseaux ou en amont des rivières. Ce sont dans ces eaux bien oxygénées, de faible profondeur, garnies de petits galets que le truites trouvent les conditions idéales pour la fraie. La femelle crée une cuvette dans laquelle elle y dépose 1000 à 4000 œufs. Elle réalise sa ponte à plusieurs emplacements. Après fécondation par le mâle, la ponte est recouverte de gravier. L’incubation est lente, elle ne se termine qu’au printemps soit 120 à 150 jours plus tard. Après résorption de la vésicule ombilicale, l’alevin se nourrit de plancton puis de petits invertébrés.